Les idées reçues

Qui n’a jamais eu affaire aux poux, ces petits insectes qui colonisent les cheveux et provoquent souvent une envie irrépressible de se gratter ! 

Si la pédiculose est une maladie bénigne bien connue, les idées reçues à son égard ont encore la vie dure. Ainsi, avoir des poux n’est pas synonyme d’une mauvaise hygiène puisque ces insectes n’ont aucune préférence pour les cheveux sales. 

Par ailleurs, multiplier les shampooings ne risque pas de faire fuir ces petits insectes opiniâtres, car les poux sont capables de stopper leur respiration au passage de l’eau. Concrètement, le corps des poux est muni de 14 petits orifices respiratoires bordés de muscles, qui peuvent se contracter pour fermer ces orifices de manière imperméable. 

Poux

Des études ont montré que lorsque les poux sont immergés, ils s’immobilisent. S’ils survivent bien dans l’eau, comme s’ils entraient dans une sorte de courte hibernation, le fait qu’ils ne bougent plus empêche en revanche la transmission d’une personne à une autre. En conséquence, aller à la piscine ne présente pas de risque particulier d’attraper des poux. Le risque n’est pas dans l’eau mais plutôt dans les vestiaires et dans l’échange d’accessoires, comme les peignes ou les serviettes. 

Prévention

Détecter la présence de lentes éloignées du cuir chevelu signifie qu’il y a eu une infestation mais cela ne veut pas dire qu’elle est encore active. Les coquilles restent accrochées aux cheveux pendant plusieurs semaines.

Ces lentes, qu’elles soient vides ou pleines, sont solidement attachées aux cheveux grâce à une substance sécrétée par la femelle et appelée spumaline. La vulnérabilité de la lente réside dans l’opercule qui permet au jeune pou de sortir. C’est également par cet opercule que l’embryon peut recevoir de l’air. C’est enfin à cette petite surface poreuse que cherchent à s’attaquer les traitements anti-poux pour agir sur les oeufs. 

Le pou n’est pas dangereux pour notre santé, dans le sens où il ne transmet ni virus ni bactérie. En revanche, avoir des poux conduit à des sensations d’inconfort et à des irritations, car les poux s’installent sur nos têtes pour se nourrir de sang. Ce sont ces sortes de piqûres qui provoquent les démangeaisons, avec la salive qu’ils injectent, contenant des anti-coagulants et vasodilatateurs. Si les complications sont rares, les grattages trop intenses ou trop répétés peuvent finir par endommager le cuir chevelu, et provoquer l’apparition d’eczéma, d’impétigo ou encore le gonflement des ganglions de la zone du cou.